Nuit des étudiants du monde: Présentation du livre  » un monde de clichés »

Cliché à la soirée des asso

L’antenne de Teje Paris a présenté le livre « un monde clichés » lors de la nuit des étudiants du monde à Paris. Retour sur cette super initiative de l’antenne de Strasbourg.

Cliché ! Le livre

Afin de présenter la réflexion sur les clichés encore différemment, nous avons choisi, parmi les 116 photos reçues, 37 clichés pour réaliser un livre. Les photos se présentent à vous dans l’ordre chronologique où elles ont été publiées sur le site pour le concours.

Avez-vous déjà utilisé une carte routière sous forme de livre, ou joué à un roman dont vous êtes le héros ? Un livre-réseau c’est un peu ça, et une façon de lire autrement, où l’on n’est pas obligé de commencer par le début, où l’on surfe d’une page à l’autre en feuilletant au hasard, ou en suivant les thèmes colorés, systématiquement ou non, pour voir ce qu’il y a plus loin.

Si l’envie vous prend de poursuivre le fil d’une idée, d’un thème, vous parviendrez tôt ou tard jusqu’à la page éclairée par nos réflexions sur ce thème. Si vous cherchez une carte de ce monde de clichés intercontinentaux, vous trouverez ci-après un guide touristique de ce livre. De plus, à côté de chaque cliché, une mappemonde reprend cette géolocalisation, à peu près. Si vous aimez les articles sérieux, une synthèse sur les clichés en général vous attend après les photos, à partir de la page 80.

Ce livre-réseau ressemble à un dédale, où les clichés s’entremêlent dans quatre directions différentes, mais nous avons tissé pour vous 4 fils d’Ariane thématiques pour, nous l’espérons, vous permettre d’aller plus loin que les clichés, avec nous

Telecharger le livre

http://issuu.com/assoteje/docs/unmondedecliches?e=5407910/2133103Le projet Cliché! en 2011 s’est décliné en l’exposition et activités réalisées pendant la semaine de la solidarité internationale.

Cliché ! Pour voir plus loin que le bout de son nez

Nous vivons une époque passionnante, où savoir ce qu’il se passe de l’autre côté de la planète nous est accessible, manger libanais, colombien ou afghan est à notre portée, où la télé diffuse des chaînes du monde entier et internet nous permet d’être en contact avec toute la planète en quelques clics… mais c’est aussi l’époque du repli sur les nationalismes, de la folklorisation des identités culturelles et de la pensée unique véhiculée par des oligopoles médiatiques.

Travailler au corps les représentations sociales en décortiquant ses clichés, positifs ou négatifs, c’est se donner les moyens de connaître l’autre, et d’entrer dans un rapport adapté à la réalité pour se faire une opinion propre : Comment naissent-ils ? Sur quoi se basent-ils ? Quelles populations en font l’objet ? Avec les migrations, les mélanges de cultures, les voyages, les clichés font leur chemin.

Mais les clichés qui partent dans les bagages restent parfois sur place ! Nous avons donc proposé le projet « Cliché ! » pour découvrir le monde des stéréotypes qui tournent dans la tête de nos voisins.

Qui de plus pertinent pour nous parler des clichés que… monsieur ou madame tout le monde! Nous avons donc créé un site internet www.teje.fr/cliche sur lequel le cybernaute pouvait envoyer une photo qui dément un cliché, une idée reçue qui parcourt le monde ou le quartier en l’accompagnant d’un court texte d’explication. Ce concours a eu lieu en septembre 2011, traduit en 25 langues et visité depuis 54 pays différents. Au bout du compte nous avons reçu 116 photos. Un vote populaire 2.0 a élu les 10 meilleures pour en faire une exposition.

pendant cette semaine nationale d’actions : un autre regard, une nouvelle approche. Depuis 1998, la 3ème semaine de novembre de chaque année est consacrée, en France, à la Solidarité internationale. Ainsi, la Semaine est un grand rendez-vous national de sensibilisation à la solidarité internationale et au développement durable. Des manifestations alliant réflexion, créativité et convivialité sont organisées partout. Elles permettent de dépasser nos idées reçues, d’échanger et de s’interroger sur ce que nous pouvons faire pour rendre ce monde plus solidaire, que ce soit à travers nos actes quotidiens les plus simples comme les plus engagés.

Une expo sur Place et à emporter

Les dix photos retenues lors du concours Cliché! ont été imprimées en grand format pour leur donner la meilleure visibilité et ont été exposées Place de la Gare à Strasbourg, lors de la semaine de la solidarité internationale du 12 au 20 novembre 2011. Une exposition «à emporter» a aussi été réalisée afin de couvrir tous ces espaces visibles par l’œil actif des citoyennes et citoyens. C’est ainsi que l’expo s’est retrouvée sur les panneaux d’affichage libre, les cabines téléphoniques, les murs des restaurants universitaires, les couloirs du parlement européen, dans des entrées d’immeubles, etc.

En bonus : 100% de réflexion

Parce qu’une expo ne fait pas le printemps (surtout en hiver!), nous avons concocté des activités qui reprennent le concept de Cliché! mais qui s’insèrent également dans la thématique de la semaine de la solidarité internationale 2012 “les droits essentiels”.

Un vernissage de l’exposition Place de la Gare sous forme de bal des débutant-e-s pour tous ceux qui entendaient pour la première fois parler de l’existence d’une «semaine de la solidarité internationale”.

Un reportage sur les ‘gens du voyage’, ces voyageurs SNCF qui parcourent des milliers de km en train par an et qui ignorent qu’ils font partie d’une communauté bien plus étendue et très souvent stigmatisée.

Un café scientifique où nous avons examiné l’éducation au microscope. L’occasion d’une réflexion collective avec des participants venus de divers horizons de refaire le monde de l’éducation et de l’école, si on était ministre avec un budget illimité.

Un petit déjeuner débat pour vérifier si l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Tous ces étudiants bien matinaux qui sont devenus la cible d’une politique d’immigration mal choisie.

Un débat citoyen où après le G20 nous avons tenté de réunir les autres 7 milliards de personnes qui n’avaient pas été invités à Cannes en octobre 2011. Une centaine seulement se sont présentés mais nous avons tout de même pu creuser la question de la finance mondiale. Nous nous sommes mis en mode ‘alsacien’ pour un Stammtisch: “La France pays des Droits de l’Homme?”, au Point Accueil Solidarité de la gare de Strasbourg.

Un Solidarla (mandala pour la solidarité) ‘porteur de paroles’ Place Kléber pour donner la parole aux citoyen- ne-s qui nous ont dit ‘Pour quel droit seraient-ils prêts à se battre?’.

Toutes ces activités ont été réalisées avec plus d’une trentaine de partenaires associatifs et institutionnels.

En dehors du monde de l’impitoyable mondialisation financière, des gens essaient à leur niveau d’avoir un autre regard sur les êtres humains qui sont de l’autre côté de la planète. Ils pratiquent la bien nommée “solidarité internationale”. La solidarité internationale est aussi une thématique qui vit sous les clichés. Alors, quoi de plus pertinent que de réaliser les activités liées au projet Cliché

(Source Teje.fr)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s